Œuvre commentée : « Les Pêcheurs »

Canevas (laine), 1920, signé : « J L LURCAT XX », 212 x 97 cm

Paris, Fondation Jean et Simone Lurçat, F.L.T. 339

Deux pêcheurs tirent de l’eau, avec effort, un filet rempli de poissons. La tension de leurs corps s’inscrit dans la courbe du cours d’eau dans lequel on aperçoit des poissons. La gamme colorée est particulière, toute en rousseur automnale. Le paysage de collines, où l’on devine des maisons, monte très haut à l’horizon, comme dans les tapisseries médiévales et ne laisse surgir, dans la trouée ménagée dans les collines, qu’un pâle soleil qui préfigure les nombreux soleils-visages que l’on verra fréquemment chez Lurçat en tapisserie et sur d’autres supports (céramiques, mosaïques, textiles... ).
Le style est proche de la série d’Ocello, composée en 1919, ensemble de gouaches relatant l’histoire de l’inventeur présumé de l’aviation. Une atmosphère onirique s’en dégage. À cette époque, Marthe Hennebert avait commencé à broder les compositions de Jean Lurçat. Celle-ci est sans aucun doute son œuvre. Les pièces conçues par Jean Lurçat et exécutées par Marthe allaient, au cours des années, prendre des dimensions de plus en plus monumentales.

Martine Mathias